Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

Bienvenue chez CENTURY 21 Stéphane Roume Immobilier, Agence immobilière CLERMONT FERRAND 63000

L'actualité de CENTURY 21 Stéphane Roume Immobilier

Crédit immobilier : où en sont les taux en cette fin d’année ?

Publiée le 13/12/2017

En novembre 2017, les taux des prêts immobiliers enregistraient une légère baisse sur pratiquement toutes les durées. Selon certains experts, il ne faudrait pas tarder à en profiter.

La hausse des prix au m² grignote le pouvoir d’achat immobilier des acquéreurs. Mais la petite baisse des taux de crédit enregistrée en cette fin 2017 leur apporte une petite bouffée d’oxygène.

Selon les derniers chiffres de l'Observatoire Crédit Logement/CSA, le taux moyen des prêts (hors assurance) est passé de 1,55% en octobre à 1,54% en novembre. Après un plus bas (1,31%) touché en novembre 2016, les taux ont augmenté de 22 points de base sur le marché du neuf et de 25 points de base sur celui de l'ancien. Toutefois, ils reculent à nouveau depuis septembre 2017.

En moyenne, les taux tournent aujourd’hui à 1,35% sur un 15 ans, 1,54% sur 20 ans et 1,83% sur 25 ans, estime le CSA qui relève que la production de crédit recule et que la durée médiane des prêts est dorénavant de 18,25 ans.
D’après le pointage national du courtier Empruntis, les taux restent effectivement stables en cette fin d’année. Etals sur 7 ans, ils se tassent un peu sur les autres durées. A 15 ans, la moyenne est d’environ 1,50%. Elle atteint 1,70% sur 15 ans et 1,90% sur 25 ans. En région, après quelques mouvements baissiers les mois précédents, la stagnation semble s'installer, relève notamment Empruntis.

Enfin, selon le courtier Vousfinancer, une dizaine de banques ont baissé leurs barèmes de 0,05 à 0,10% aux premiers jours de décembre. Il estime que le taux brut moyen sur 20 ans s’établit désormais à 1,70%.
Et pour 2018 ?

Selon certains experts, les taux de crédit immobilier devraient remonter l’année prochaine en raison d’une petite reprise de l’inflation. Les conditions resteront toutefois favorables aux acheteurs aussi longtemps que la BCE maintiendra son principal taux directeur proche de 0%. Pour le moment, aucune hausse n’est prévue. Mais l’institution européenne ne pourra pas rester l’arme au pied éternellement alors que la FED, la banque centrale américaine, a déjà haussé ses taux à plusieurs reprises en 2017. Il y a quelques mois, Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE appelait les Etats à se "préparer à une hausse des taux d'intérêt" à long terme. Par prudence, les acheteurs immobiliers ont donc intérêt à passer rapidement à l’action, s’ils le peuvent.

Stèphane Roume

 

Notre actualité