Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Stéphane Roume Immobilier, Agence immobilière CLERMONT FERRAND 63000

Fenêtres : bois, aluminium, PVC, avantages et inconvénients

Publiée le 22/12/2017

Prix, entretien, esthétique et isolation : chaque dispositif à ses points forts et ses talons d’Achille.

C’est la dernière ligne droite pour profiter du crédit d’impôt énergétique pour les crédits fenêtres : il est fixé à 30% jusqu’au 31 décembre prochain, puis tombera à 15% à partir du 1er janvier prochain. Cette ristourne de 15% cessera à partir du 1er juillet 2018. Fiscalité ou pas, disposer de fenêtres isolantes est une bonne affaire puisque jusqu'à 15% de la chaleur produite par votre chauffage s'échappe par les fenêtres lorsqu'elles sont anciennes.

Si vous faites changer vos fenêtres, 3 options s’ouvrent à vous : un modèle bois, aluminium ou PVC. Chacune de ces formules à ses avantages et ses inconvénients. Voici l’essentiel de ce qu’il faut retenir.

Fenêtres PVC

Les fenêtres en PVC sont plébiscitées en France où elles représentent jusqu’à 60% du marché total (en volume), notamment parce qu’elles sont moins onéreuses que le bois ou l’aluminium.
Si on accepte leur esthétique, leur châssis en PVC réalisé avec un plastique blanc opaque garantit une isolation thermique et acoustique satisfaisante grâce à plusieurs chambres d’isolation et à des joints de frappe. Elles sont généralement disponibles en double ou triple isolation. Leur résistance aux aléas climatiques est bonne et elles ne rouillent pas.
Parmi leurs inconvénients, outre leur aspect esthétique, il faut noter qu’elles s’adaptent mal aux grands formats et que leur gamme de coloris est un peu étriquée. Par ailleurs, le polymère thermoplastique dont elles sont composées n’est pas biodégradable et peut devenir toxique en cas de combustion ou d’incendie.

Fenêtres bois

Agréables au toucher, elles offrent une esthétique chaleureuse qui s’intègre dans la plupart des logements. Leur structure leur confère d’excellentes qualités isolantes grâce au faible niveau de conduction du bois. Elles permettent de réguler efficacement l’humidité et la chaleur. Au volet écologique, leur empreinte est meilleure que celle des modèles en PVC. Elles sont recyclables. Certains labels FSC ou certification (PEFC) garantissent qu’elles sont assemblées avec du bois issu de forêts gérées durablement. Enfin, ces fermants sont disponibles dans différentes essences et couleurs.
Au chapitre des inconvénients, ces modèles sont au moins 40% plus chères qu’un modèle en PVC et nécessitent un traitement contre l’eau et les insectes périodique (environ tous les 5 ans). Leur poids étant plus important que celui des fenêtres en PVC, ces fenêtres nécessitent par ailleurs un dormant solide.

Fenêtres en aluminium

Bien adaptées à l’architecture des maisons modernes, plus rigides que le bois, elles permettent d’obtenir de vastes surface vitrées, voire des gabarits hors norme. Esthétiquement, leurs encadrements moins épais leur permettent de se confondre avec les murs et elles sont disponibles dans une large gamme chromatique. A l’entretien, l’aluminium est résistant et ne rouille pas. C’est aussi un métal que l’on peut recycler. Enfin, grâce aux exigences amenées par la norme RT2012, le système de rupture de pont thermique intégré améliore leur qualité d’isolation thermique.
Elles ont aussi des talons d’Achille, dont une mauvaise résistance au vent et au grand froid. Par ailleurs, l’aluminium conduit le chaud et le froid. Enfin leur prix, comparable à celui des fenêtres bois, est un facteur jouant en leur défaveur.
Bon à savoir : certains modèles de fenêtres hybrides combinent les avantages du bois (utilisé sur la face intérieure) et de l’aluminium.

Stèphane Roume

 

Notre actualité