Bienvenue chez CENTURY 21 Stéphane Roume Immobilier, Agence immobilière CLERMONT FERRAND 63000

Peut-on encore emprunter après 50 ans ?

Publiée le 21/02/2018

Pourquoi ne pas devenir propriétaire après 50 ans ? Rien n'est impossible. A vous de savoir valoriser votre dossier pour rassurer les banques.

Changer de logement après le départ des enfants, vivre plus dans le centre-ville, choisir un logement de plain-pied ou accessible avec un ascenseur... il existe de nombreuses raisons de se lancer dans des projets immobiliers après 50 ans. Ne vous leurrez pas, obtenir un crédit immobilier après cet âge peut être plus complexe que pour des candidats plus jeunes. Mais l'opération est loin d'être impossible à condition de rassurer votre banque sur la stabilité de vos revenus et sur votre capacité de remboursement à long terme.

Pour obtenir un crédit immobilier, il va vous falloir montrer votre capacité de remboursement actuelle et celle qui sera la vôtre une fois à la retraite (si le prêt court au-delà). Si votre pension de retraite additionnée à vos autres revenus sera suffisante pour le remboursement de votre crédit immobilier, lancez-vous ! Vous devrez présenter dans votre dossier de demande de prêt les différents justificatifs dont des simulations de pension de retraite.

Valoriser l'ensemble de ses avoirs

Afin d'avoir plus de poids dans la négociation, prenez le temps de valoriser l'ensemble de vos avoirs, notamment vos placements et épargne tels qu'une assurance-vie, un compte d'épargne en actions, un bien en location... Plus votre apport sera important, plus les conditions du prêt pourront être intéressantes. Pour appuyer votre dossier, vous pouvez proposer à la banque le nantissement d'une assurance-vie ou d'un compte d'épargne. Le nantissement est une technique dont l'intérêt est de profiter d'une ligne de crédit, tout en conservant ses placements en l'état, c'est-à-dire sans désinvestir un produit financier. Cela constitue une garantie qui permet à l'établissement prêteur d'être remboursé en cas de défaillance de l'emprunteur.
Le surcoût des prêts seniors est surtout lié à l'assurance du crédit. Choisissez votre assurance-emprunteur avec vigilance, le coût de celle-ci pouvant augmenter avec l'âge, notamment passé 50 ans. Ce qui risque de faire monter le montant de vos échéances mensuelles ! Si les contrats proposés par les banques peuvent être intéressants et proposer de bonnes garanties, il ne faut pas hésiter à les comparer. Des délégations d'assurance peuvent être établies. Attention à la durée de couverture de l'assurance décès de votre prêt qui peut être limitée par rapport à votre âge. La durée de votre prêt devra correspondre à la fin de votre couverture par l'assurance.

A noter : passé le cap des 60-65 ans, emprunter devient nettement plus compliqué. 65 ans est d'ailleurs la limite posée par de nombreux établissements financiers pour octroyer des crédits immobiliers.

Stéphane Roume

Notre actualité